× Transport MaritimeTransport RoutierTransport AérienTransport MultimodalRéglementation
Toutes les astuces pour le transport international de marchandises

Les energies alternatives pour le transport de marchandises

Rédigé par Transport Aucun commentaire
Classé dans : Transport Routier
energies alternative Dans un contexte où le transport de marchandises est l'un des secteurs clés contribuant aux émissions de gaz à effet de serre et à la pollution atmosphérique, l'adoption d'énergies alternatives apparaît comme une solution incontournable pour réduire notre impact environnemental…

Parmi ces alternatives, les biocarburants tels que le biodiesel et le bioéthanol, l'électricité, gaz naturel pour véhicules (GNV) et l'hydrogène qui bien que toujours en phase de recherche et développement, constitue une piste prometteuse pour l'avenir du transport de marchandises.

Filière des Bio-carburants

Le biodiesel, ou biogazole est une alternative au carburant pour moteur diesel classique. Produit à partir d'huile végétale (culture énergétique, recyclage d'huile de friture) il peut générer une diminution de CO2 de près de 66%. Suivant la concentration en bio gazole du carburant commercialisé, on parle de B5, de B30 ou de B100 (respectivement 5%, 30% et 100 % de biocarburant).

Le Bio-éthanol : l'ED95 est un carburant à base d'éthanol (95% de sa composition) et de 5% d'additifs chimiques non pétroliers. Il peut être utilisé dans des véhicules lourds (camions, autobus, cars) roulant traditionnellement au diesel grâce à l'ajout d'additifs chimiques. Il peut générer une diminution de CO2 de près de 55%.

Filière électrique

L’électricité est une énergie alternative souvent mise en avant dans les politiques publiques locales en matière de transition énergétique. Son développement s’avère principalement lié à l’activité de logistique urbaine. Pour le moment en cours de déploiement avec les véhicules utilitaires légers, elle est en phase de recherche et développement sur les véhicules poids lourds. L’autonomie et le poids des batteries sont des contraintes au développement pour ce type d’énergie. Ces freins pourraient, dans le futur, être levés avec l’évolution des piles à combustible.

Filière gaz

Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicule) se décline en deux types de carburant :

  • Le GNC (Gaz Naturel Comprimé) : Il s’agit de méthane comprimé à 200 bars, sous forme gazeuse. Utilisé le plus souvent dans le cadre d’activité de transport en zone courte.
  • Le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) : Il s’agit de biométhane sous forme liquide, nécessitant un maintien à une température de -160°C. Utilisé le plus souvent dans le cadre d’activité de transport en zone longue.

Aussi bien utilisé pour le transport léger que pour le transport lourd de marchandises, le GNV permet une baisse de 30 à 70% des rejets de NOx et de 5 à 10 % pour les émissions de GES.

La filière gaz s’oriente de plus en plus vers le développement d’un réseau d’avitaillement en bioGNV. Celui-ci désigne le GNV composé de méthane d’origine 100% renouvelable, ou «biométhane» (fermentation de déchets - biodéchets des ménages, déchets de l’industrie agroalimentaire, effluents agricoles, boues de station d’épuration…). L’utilisation de bioGNV permet un gain de 80% en CO2 et 90% de particules par rapport à l’utilisation de diesel.

Filière hydrogène

L’Hydrogène : La molécule H2 de dihydrogène, communément appelée « hydrogène », est un vecteur d’énergie chimique utilisable pour la propulsion dans les transports. Il existe 2 grandes technologies :

  • soit l'hydrogène peut directement alimenter des moteurs thermiques spécifiques,
  • soit il permet de produire de l’électricité dans des piles à combustible adaptées aux véhicules électriques.

Actuellement encore en phase de recherche et développement, cette énergie requiert une attention particulière dans son développement futur pour le secteur.

À ce jour, fournisseurs d’énergie et consommateurs ne sont pas encore en mesure d’effectuer des choix définitifs entre les énergies envisageables.

Seule la recherche, les considérations environnementales et les hypothèses économiques permettront de fixer les options futures.



Auteur
Avatar de l auteur
Olivier Misouar
Responsable Transport et Logistique

A lire également
  • 22/09/2021 : La nomenclature douanière, un vrai casse-tête pour trouver les codes douaniers ?
  • 17/02/2020 : BREXIT, les échéances pour les transporteurs et les logisticiens
  • 08/07/2019 : Transport exceptionnel : comment transporter des colis lourds ?

  • Votre remarque ou commentaire ?

    Quelle est le premier caractère du mot i6z0awr ?